Bienvenue sur abeilles-noires.com

Les abeilles sont-elles noires ?

les abeilles noires, les meilleures amies de l'homme

De son nom scientifique Apis Mellifera Mellifera, rien ne laisse entendre qu'il s'agisse d'abeilles noires.

Ce sont les anciens, les papiculteurs qui l'ont ainsi surnommée: "La p'tite noire", ou encore "l'Abeille Noire" en opposition avec les abeilles italiennes (qui ont un corps jaune translucide), la Caucasienne, dont le corps est plutôt gris ou la carnica (carniolienne) qui ressemble étarngement à la noire mais en plus brun-marron.

L'abeille Noire une abeille agressive ?

Certains prétendent que les abeilles noires sont des abeilles agressives. On voit bien qu'ils n'ont jamais eu de vraies abeilles noires mais tout au plus des abeilles métissées et croisées avec d'autres sous-espèces.

L'abeille noire fait partie des abeilles les plus douces du monde. Mais tout comme nous, elles ont aussi des jours où il ne faut pas les déranger. C'est la raison pour laquelle on s'équipe avec un blouson, un chapeau et parfois des gants (surtout les débutants).

Vous débutez en apiculture ?

Débuter en Apiculture avec des abeilles noires, c'est montrer un véritable respect envers les abeilles endémiques, plutôt que choisir des abeilles hybrides ou d'autres races, qui au final contribuent à l'extinction des espèces.

Apis Mellifera Mellifera, c'est l'abeille "doublement mellifère". Elle trouve parfaitement sa vie même dans une biodiversité malmenée. Contrairement à des abeilles non endémiques comme la Buckfast, elle gère parfaitement ses ressources particulièrement pendant l'hiver où elle est très économe.

En Europe, elle vit à des altitudes allant de 0 à 1800 , voire légèrement plus, ce qui en fait une abeille adaptée à l'ensemble des reliefs français.

Les abeilles noires sont de retour

Les Abeilles Noires ont flirté avec leur disparission il y a une trentaine d'années avec les importations massives d'autres races soit disant plus prolifiques. Grâce à des conservatoires (ex. Le conservatoire d'Ouessant, Canif, Carri, Limoges etc.), les Abeilles noires connaissent un long processus de sauvegarde et c'est la raison pour laquelle, tant qu'à débuter en apiculture, il est plus que convenant de s'intéresser à cette abeille. Loin d'un simple phénomène de mode, c'est un enjeu vital pour les générations d'apiculteurs à venir

Pourquoi la majorité des apiculteurs français font fi de l'abeille noire ?

Dans les années 1950 et ultérieures, les importations d'abeilles allaient bon train. L'apiculteur pro cherchait constamment la meilleure espèce productive, celle qui serait la plus résistante à ses nombreuses transhumances, mais aussi la plus résistante aux maladies. En fait seule la production de miel à moindre frais les intéressait.

C'est donc petit à petit devenu un sport apicole national, que d'avoir recours à des abeilles martiennes, capables d'établir des records de production. Dans les réunions apicoles, les apiculteurs se mesuraient entre eux aux nombres de hausses qu'ils disposaient sur leurs ruches ainsi qu'au tonnage qui en découlait !

Le miroir aux alouettes

Aucune conscience de la catastrophe à court terme qui s'annonçait. Malgré tout, l'abeille hybride du frère adam, allait faire son entrée tonitruante dans le monde apicole ce qui mettra tous les productivistes d'accord: c'était la championne !

Les apiculteurs de loisir ont donc tout naturellement emboité le pas aux mielleux, en escomptant bien eux-aussi produire un maximum de miel avec leur nombre réduit de ruches.

Malheureusement, avec sa fragilité (car c'est loin d'être une abeille rustique), maladies et varroas ne sont allés qu'en empirant, mais tellement plus soucieux de produire du miel plutôt que s'intéresser à la disparition de l'abeille endémique, cette "bucky" continue de proliférer chez les apiculteurs qui s'auto-persuadent qu'elle est plus productive que l'abeille noire.
Du temps des grandes cultures hors pesticides, c'était vraisemblablement le cas, mais de nos jours, ces cultures sont devenues poisons et synonyme de "disparition des abeilles".
A biodiversité égale hors cultures, l'abeille noire n'a pas dit son dernier mot tout au contraire ! Elle rivalise de loin avec la buckfast et gagne haut la main dans bien des domaines quand on additionne tous les chiffres et ratios de l'exploitation.

Justification d'abeilles non endémiques ?

Pour justifier leur choix de travailler avec d'autres races d'abeilles (variétés), les apiculteurs tentent de se justifier maladroitement en allégant que:

  • - L'abeille noire n'existe plus tant il y a de croisements
  • - L'abeille noire ne serait plus adaptée à son environnement
  • - L'abeille noire est agressive
  • - et tous les maux du monde !!!
Il est vrai que l'abeille noire tend à se raréfier mais c'est le seul argument juste. La faute à qui ou à quoi ?
La faute d'abord aux apiculteurs qui s'enfouissent la tête dans le sable et qui ne pensent qu'à produire avant de considérer l'enjeu écologique sérieux qui se pose pour les nouvelles générations face à la raréfaction de notre abeille endémique.
Le plus regrettable dans cette prise de position est que ce sont ceux qui généralement vous parlent d'écologie ou de sauvegarde de l'environnement: quelle situation regrettable 

2018: Une claque quand la Nature tente de reprendre ses droits

Cette année 2018, n'aura pas épargné une seule région de France. Partout on déplore la mort de milliers de ruches pendant la phase hivernale. 
C'est la 1ère année, où nous croulons sous les demandes d'essaims d'abeilles noires. Les apiculteurs prendraient-ils fébrilement conscience que leurs abeilles issues de l'importation ne sont pas adaptées à nos régions, surtout lorsque l'hiver ressemble à un hiver. 
Si les années précédentes ont été relativement clémentes pendant les phases hivernales, cela a favorisé le développement de colonies non endémiques. Mais voilà.. Quand la nature reprend ses droits, cela se transforme en catastrophe pour celles et ceux qui justement ont fermé les yeux sur ce respect des abeilles endémiques. Faut-il s'en étonner ?
Alors bien entendu, sur les réseaux (sociaux principalement), on expliquera tout et n'importe quoi comme cela devient coûtume. Mais force est de le constater: les pertes hivernales sont nettement moins importantes chez les apiculteurs chérissant les abeilles d'antan.

Un cercle non vertueux:

Le pire dans ce problème est que nous ne sommes pas suffisamment d'éleveurs d'abeilles noires. Il est grand temps d'encourager cette filière si l'on veut sauver l'apiculture de demain. Pourquoi ?
C'est simple: à force de perdre des abeilles sur l'autel de l'inconscience, le métier d'apiculteur laissera bientôt place au nouveau métier de "pollinisateur", entendez "Pilotes de Drones" !
Le grand risque encouru est que l'apiculteur qui vient de perdre ses colonies, ne trouvant pas d'essaims d'abeilles noires à acheter, va se tourner forcément vers les importanteurs pour repeupler ses ruches. 
Or, en achetant des abeilles non endémiques, je met mon biellet que l'année prochaine sera un copier-coller des pertes hivernales de cette année. Belotte, rebelotte et dix de der quand il finira par jeter l'éponge sur une apiculture "difficileé.
Ce n'est pas l'apiculture qui devient difficile, mais ce cercle non vertueux de non respect pour les espèces endémiques.

Pourquoi revenir à l'abeille endémique ?

C'est un enjeu capital. Quand une jeune reine se fait féconder naturellement, ses phéromones attirent les mâles qui ne sont pas uniquement de son espèce, mais tous les mêles se situant dans les ruchers avoisinants. Il s'en suit donc des croisements et par conséquent un affaiblissement du patrimoine génétique immunitaire, ce qui la fragilise.

En contribuant, par des achats d'essaims autres que provenant de l'abeille endémique, l'apiculteur contribue indirectement et/ou directement (souvent involontairement) à la disparition de notre espèce locale. C'est pourquoi, je vous encourage à ne pas faire taire votre conscience, vous qui aimez la nature et souhaitez la préserver

Une urgence absolue

Il est indispensable de comprendre que les essaims d'abeilles noires ne se trouvent pas sous le sabot d'un cheval ! On les commande dans l'année pour que l'éleveur les mette à votre disposition au cours du printemps prochain.

Notre Centre d'élevage d'abeilles noires se tient à votre disposition pour vous fournir de tels essaims issus de notre sélection.

Vous cherchez à débuter en Apiculture ? Voici l'adresse où vous pourrez commander vos abeilles noires...  Voir ici

Où acheter ?

Vente d'essaims d'abeilles noires, abeilles endémiques de France

Vente d'essaims d'abeilles noires en ruches peuplées 

Produites uniquement sur commandes, notre Centre d'élevage d'abeilles noires vous propose des essaims en ruchettes ou en ruches plus...

Un Miel avec sa cire ?
Le miel de haute qualité est une denrée rare de nos jours sur la planète. Découvrez ici les rayons de miel d'Abeille & Nature. Comme cela se faisait autrefois... Plus...

Abeilles Noires:

La ruche tronc, une ruche 100% écologique

livrées en ruches écologiques comme la fameuse ruche-tronc, une ruche taillée dans un fût de Châtaignier...